L’Ordre des pharmaciens fait la promotion de ces dix millions de dossiers

Voilà un outil qui semble faire ses preuves ! A la différence du dossier médical personnel (DMP), qui n'a toujours pas vu le jour, le dossier pharmaceutique (DP) compte déjà 10 millions d'adeptes.

Selon l'Ordre des pharmaciens, rapporte Le Figaro (page 22), 20.000 nouveaux dossiers s'ouvrent chaque jour auprès des pharmacies proposant cet outil. Elles sont près de 17.000 soit sept officines sur dix, ce qui enthousiasme la présidente de l'ordre, Isabelle Adenot. Ce dossier, explique-t-elle, permet d'éviter "les accidents liés à de mauvais mélanges de médicaments".

Activé avec la carte Vitale, précise le quotidien, le DP "assure un suivi personnalisé de la consommation de médicaments d'un patient dans l'ensemble des pharmacies de France pendant quatre mois consécutifs". Le titulaire du dossier peut cependant s'opposer à ce que certains achats de médicaments y figurent.

Les usages du dossier pharmaceutique sont multiples, note par ailleurs Le Figaro. Il permet par exemple de "transmettre en quelques minutes des alertes de la Direction générale de la santé" et pourrait relayer celles de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), par exemple dans le cadre d'un retrait de lots de médicaments. Si la durée de vie des informations qu'il contient était prolongée, il pourrait également garantir un suivi des vaccins. Les pharmaciens déplorent toutefois qu'il ne soit "pas pris en compte par les instances de santé" et le lien entre cet outil et le futur DMP, dont une "première version nationale" a été annoncée pour décembre par la ministre de la Santé, n'est pas garanti.

Pourtant, souligne Isabelle Adenot, le dossier pharmaceutique participe largement à "l'objectif de coopération entre les différents professionnels de santé s'occupant d'un même patient".

Retraites : la rue n'en démord pas
La 6e journée de manifestation contre la réforme des retraites depuis la rentrée satisfait une nouvelle fois les syndicats : selon eux, 3,5 millions de personnes ont défilé dans les rues. Alors que Le Figaro annonce en "une" un affaiblissement du mouvement, L'Humanité estime pour sa part qu'il est "toujours aussi puissant". En effet, "des cantinières aux cheminots, des routiers aux lycéens, les salariés et les jeunes", tout le monde se retrouve maintenant dans la rue pour marquer son "refus de la réforme", observe le quotidien. Ce sentiment semble se confirmer par deux sondages.

D'après Les Echos (page 5), en effet, 6 Français sur 10 estiment que le mouvement doit persévérer, même "après l'adoption du texte de la réforme des retraites par le Parlement", probablement la semaine prochaine selon les informations de L'Humanité. Selon le sondage réalisé pour Libération, (67 % des personnes interrogées) soutiennent les manifestations et les grèves et une écrasante majorité de Français (79 %) exige de Nicolas Sarkozy "une reprise des négociations avec les syndicats".

Vers l'allongement du congé maternité ?
Les députés européens doivent se prononcer aujourd'hui sur un allongement de la durée du congé de maternité à 20 semaines, contre un minimum européen fixé à 14 semaines en 1992, rappelle La Croix (pages 2 à 3).

Actuellement, indique à son tour Le Figaro (page 11), le congé de maternité légal est de 16 semaines en France. Si cette mesure était adoptée, elle pourrait coûter 1,3 milliard d'euros par an à la France, selon un étude de l'OCDE, ce qui inquiète un grand nombre de députés en dépit de l'intérêt social de cette mesure.
Frédéric Lavignette