croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Journée de solidarité : pour une négociation dans les entreprises

Selon La Tribune (page 30), le gouvernement devrait rétablir le lundi de Pentecôte chômé dès cette année. La journée de solidarité en faveur des personnes âgées ou handicapées, instaurée en 2005, serait maintenue, mais sa date serait fixée par une négociation dans les entreprises entre les salariés et la direction. Pour sa part, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a récemment plaidé pour une journée de solidarité "à la carte", sous la forme d’"une journée de RTT, deux demi-journées ou plutôt 7 heures dans l’année". Le principe d’un système à la carte a été retenu par Eric Besson, secrétaire d’Etat chargé de la Prospective, dans son rapport d’évaluation sur la mise en œuvre de la journée de solidarité.

"Le lundi de Pentecôte est devenu synonyme de désorganisation dans le pays", estime Véronique Chocron, dans La Tribune. En effet, 52% des salariés ne travaillent pas ce jour-là et la plupart des services publics ne fonctionnent pas. C’est notamment le cas des écoles, qui restent fermées, alors que de nombreux parents travaillent. Les chauffeurs routiers sont censés rouler le lundi de Pentecôte, mais la circulation est interdite aux véhicules de plus de 7,5 tonnes, en raison d’un week-end particulièrement chargé…

Si les modalités d’application ont provoqué des cafouillages, le principe d’une journée de solidarité est un "réel succès", estime Eric Besson. Instituée à la suite de la canicule de 2003, "elle consiste en une journée de travail non rémunérée pour 86 % des salariés et en une contribution sociale de solidarité pour l’autonomie (CSA), prélevée sur les richesses créées par ce travail supplémentaire", rappelle le quotidien économique. Ce dispositif rapporte plus de 2 milliards d’euros par an.

Le passage à la journée de solidarité "à la carte" nécessitera une modification législative. Une loi spécifique ou une disposition rattachée à un projet de loi devrait supprimer toute référence au lundi de Pentecôte. Le temps presse pour rendre à cette journée son caractère férié dès cette année. En effet, le 8 mai étant un jeudi et le lundi de Pentecôte le 12 mai, de nombreux salariés seront tentés de faire le pont.

Dentistes : amélioration pour les bénéficiaires de la CMU
On se souvient des refus de soins pratiqués par certains médecins spécialistes à l’encontre des bénéficiaires de la CMU, une situation dénoncée à plusieurs reprises par la Mutualité française et des associations d’usagers. Une récente étude du fonds de financement de la CMU montre que les remboursements de soins dentaires des bénéficiaires de la CMU complémentaire sont en hausse de 22%. Cette "progression nette du volume des actes peut laisser espérer" que l’accès aux soins dentaires des plus démunis "progresse dans la bonne direction", estime Le Figaro-économie (page 20). Rappelons que les dentistes s’étaient engagés à mettre fin aux refus de soins en contrepartie d’une augmentation de leurs tarifs.

John Sutton