croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Hypertension artérielle : Tensioforme prend la santé à cœur

La Mutualité Française lancera au printemps, avec sept mutuelles, un programme expérimental destiné aux adhérents hypertendus ou présentant un facteur de risque cardio-vasculaire. Baptisé Tensioforme, ce dispositif cible 2.000 participants parmi les hommes de plus de 45 ans et les femmes de plus de 50 ans, à Paris et Saint-Etienne (Loire).

Etes-vous sédentaire ? Vous arrive-t-il de fumer ? Vous considérez-vous comme actuellement en surpoids ?… Des adhérents mutualistes vont être invités à répondre à un bref questionnaire envoyé par leur mutuelle, afin d'évaluer leurs risques de développer une maladie cardio-vasculaire liée à une hypertension artérielle (HTA). Objectif : proposer gratuitement un programme expérimental destiné à limiter les complications cardio-vasculaires chez les personnes atteintes d'hypertension artérielle (HTA) et à éviter l'entrée dans la maladie chez les personnes à risque. Environ 2.000 participants seront pris en charge pendant un an.

Ce programme, baptisé Tensioforme, a été élaboré par la Mutualité Française et sept mutuelles : Eovi mutuelles présence, Matmut, MEMF, Mgefi, MGEN, Mutuelle familiale, Prevadiès. Il va démarrer au printemps, à Paris et à Saint-Etienne (Loire). Cette initiative avait été annoncée lors du congrès de 2009 de la Mutualité Française. Le mouvement mutualiste s'était engagé à développer des actions innovantes, en partenariat avec l’assurance maladie obligatoire, pour une meilleure prise en charge des maladies chroniques.

Un premier contact téléphonique
Tensioforme cible particulièrement les hommes de plus de 45 ans et les femmes de plus de 50 ans, hypertendus ou présentant un ou plusieurs facteurs de risque cardio-vasculaire. Les mutuelles participantes enverront un questionnaire par courrier auprès des adhérents concernés. Si le destinataire répond "oui" à l’une des sept questions de ce test, il lui est proposé d’appeler le centre de contact de Priorité santé mutualiste au 39 35.

Accueilli par un téléconseiller, l'adhérent bénéficiera alors d’un entretien téléphonique avec un médecin chargé d’affiner son profil de risque. Ce professionnel de santé devra déterminer si le patient est éligible au programme Tensioforme, et le cas échéant, lui fixer un premier rendez-vous dans l’un des six centres de santé mutualistes de Paris et Saint-Etienne participant à l’opération.

Apprendre à mesurer sa tension
L'adhérent mutualiste qui entre dans ce programme suivra trois modules distincts : un module d'éducation thérapeutique du patient (ETP), un autre consacré à l’activité physique adaptée et, enfin, un module au choix parmi deux des programmes d’accompagnement de Priorité santé mutualiste : équilibre alimentaire ou aide à l’arrêt du tabac.

Le module d’éducation thérapeutique se compose de 7 séances, qui se déroulent dans un centre de santé mutualiste. La première est collective et concerne l’auto-mesure de la tension. Une infirmière explique au patient l’intérêt de la démarche, lui remet un autotensiomètre et lui indique comment l’utiliser. La deuxième séance est individuelle. Elle permet de réaliser un diagnostic médico-éducatif : évaluation des connaissances sur les risques cardio-vasculaires, habitudes et qualité de vie, bilan biologique.

Eliminer "l’effet blouse blanche"
"Avant cette séance, nous demandons au participant de mesurer sa tension trois fois le matin et trois fois le soir pendant trois jours, détaille la Dre Annabel Dunbavand, responsable du dispositif Tensioforme à la Mutualité Française. Ces 18 mesures, réalisées par le patient lui-même, permettent une estimation fiable de la tension artérielle notamment parce qu’elles contournent “l’effet blouse blanche”, c’est-à-dire le coup de stress éprouvé parfois lorsque la tension est prise en milieu médical par un professionnel de santé."

Ce phénomène est loin d’être négligeable, souligne ce médecin, puisque "plus de 10% des patients suivant un traitement médicamenteux contre l’HTA ne souffriraient en réalité que de ce syndrome blouse blanche, qui fait grimper la tension sans raison médicale"… Suivent 4 séances collectives sur les thèmes des médicaments, des facteurs de risque cardio-vasculaire, de l’équilibre alimentaire et de la pathologie HTA, et enfin une séance individuelle de bilan. "L’ensemble du programme se déroule sur une année, à raison d’un à deux contacts par mois", précise Annabel Dunbavand.

Activités physiques à découvrir
Sur cette période, le patient suit également un module activité physique de 12 séances. Ces sessions sont animées par des éducateurs médico-sportifs spécifiquement formés. "L’objectif est que les participants intègrent l’activité physique dans leur quotidien puisqu’il est démontré qu’une telle pratique a une influence bénéfique sur la tension", indique Annabel Dunbavand.

Les premiers courriers à destination des adhérents devraient partir dans le courant du mois de mars. Ils comprendront un dépliant présentant Tensioforme ainsi que l’auto-questionnaire permettant de recruter les 2.000 patients éligibles. Ils seront envoyés en plusieurs vagues sur une période de six mois afin de ne pas engorger les centres de santé. Premiers rendez-vous dans ces établissements : à partir du mois d’avril.

Sabine Dreyfus