Hausse du prix du tabac, mesure-phare du plan cancer 2009-2013

L'augmentation du prix des cigarettes pourrait être la mesure-phare du plan cancer 2009-2013, qui sera présenté par le président de la République à la fin du mois, indique Le Parisien/Aujourd'hui (page 14). Nicolas Sarkozy devrait annoncer une hausse de 10% pour cette année, puis de 3% les années suivantes. C'est moins que les 10% d'augmentation chaque année selon le scénario proposé par la ministre de la Santé.

"L'augmentation du prix du tabac est une stratégie gagnant-gagnant pour tout le monde", estime Roselyne Bachelot. Mais hier, Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP a déclaré qu'"une hausse de 10% par an pendant plusieurs années, c'est trop", relate Le Parisien /Aujourd'hui. C'est aussi l'avis de la mission parlementaire d'information sur la situation des buralistes. Les trois députés UMP chargés de cette mission ont jugé qu'"une augmentation de 6% était la hausse la plus forte que l'on puisse faire en une seule fois". La dernière hausse du prix des cigarettes (6%) remonte à l'été 2007, tandis que les cigares et les cigarillos ont augmenté de 4% en juillet dernier.

Par ailleurs, toujours dans Le Parisien/Aujourd'hui, mais dans son supplément régional, Le Journal de Paris (page III), on apprend que le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a pris le bureau de tabac de Gérard Bohélay, président de la Fédération des buralistes d'Ile-de-France, en flagrant délit de vente de cigarettes à des mineurs de moins de 16 ans. Le CNCT a décidé d'engager une action en justice contre Gérard Bohélay.

Selon les pneumologues, la lutte contre le tabagisme est le seul remède efficace pour diminuer les risques de cancer du poumon. Lutter contre le cancer, c'est aussi permettre aux malades, une fois guéris, de retrouver une vie sociale et professionnelle "normale". Des mesures allant dans ce sens devraient être incluses dans le nouveau plan cancer, poursuit Le Parisien/Aujourd'hui. Pour la première fois, ce plan devrait comporter un volet concernant l'aide à apporter à l'entourage des malades.

Mutuelles : plus de regroupements
Sous l'effet de la concurrence et des exigences réglementaires, la recomposition du paysage mutualiste s'accélère, constate l'Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles (Acam) dans un rapport présenté lundi dernier lors de la "conférence de contrôle" (La Tribune, page 19). Ainsi, 139 mutuelles ont disparu l'an dernier (95 par fusion et 43 par dissolution), contre 130 en 2007.

Fin 2008, le nombre de mutuelles adhérentes ou non à la FNMF, relevant du Code de la Mutualité et exerçant une activité d'assurance, est de 966, indique l'Acam. "Il y a une vague d'opérations de fusion en cours", a déclaré Paul Coulomb, chef de brigade à l'Acam. Certaines déjà annoncées ne seront comptabilisées qu'une fois réalisées, comme la fusion entre les mutuelles MCD et Sphéria Val-de-France, qui sera effective en 2011.

La recomposition des mutuelles s'explique aussi par "la complexité croissante du métier et le durcissement de la réglementation", souligne Paul Coulomb. "L'an prochain les mutuelles devront faire face à des délais plus courts pour la remise à l'autorité de contrôle des dossiers statistiques et comptables", précise La Tribune. Des délais qui devraient être encore raccourcis par l'application des nouvelles normes de Solvabilité 2 en 2012.
John Sutton