croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Grippe porcine : la menace s’étend

L'alerte à la grippe porcine fait la "une" de la quasi-totalité des quotidiens nationaux ce matin. La menace s'est étendue hier avec de nouveaux cas suspects détectés à travers le monde et un cri d'alarme de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), malgré le renforcement des mesures de précaution au Mexique. Cinq nouveaux décès y ont été annoncés, portant à 103 le nombre de victimes de la grippe porcine dans ce pays.

"Grippe porcine : mobilisation mondiale, la France en alerte", titre Le Figaro, qui annonce que les Etats-Unis ont déclaré hier "l'état d'urgence sanitaire", après le recensement de vingt cas, sans aucun décès. Des cas suspects ont été recensés en Europe, en Israël et jusqu'en Nouvelle-Zélande, "poussant les autorités à intensifier leur surveillance sur tous les continents, face à des opinions inquiètes", souligne le quotidien Les Echos (page 6).

L'OMS a averti dans la nuit de samedi à dimanche que "la situation actuelle constituait une urgence en termes de santé publique et une préoccupation internationale". Toujours d'après l'OMS, il est possible que le virus "évolue" et devienne "beaucoup plus dangereux", soulignent Les Echos.

"Il faut être très attentif, sans céder à la panique", a estimé hier Roselyne Bachelot, lors d'une conférence de presse à Paris. Un numéro fournissant des informations au public a cependant été mis en place par le ministère de la Santé : le 0825 302 302. "A ce jour, aucun cas n'a été recensé sur le territoire français, mais les échanges entre le Mexique et la France sont importants", assure la ministre de la Santé dans un entretien au Figaro (page 6). En France, quatre cas suspects "sont à investiguer", a indiqué pour sa part Françoise Weber, directrice de l'Institut nationale de veille sanitaire (InVS) : trois d'entre eux concernent une même famille du nord de la France et l'autre, une femme originaire de la région parisienne.

Progrès dans la guérison du cancer
Les taux de guérison du cancer en France dépassent nettement la moyenne européenne, selon les dernières données de l'étude Eurocare-4 portant sur 23 pays, publiées dans un numéro spécial du European Journal of Cancer (avril) et reprises dans Le Journal du dimanche (pages 10 et 11). Selon ces nouveaux chiffres portant sur la période 1995-1999 et disponibles sur le site Internet de l'Institut national du cancer (Inca), près de 59% des patientes françaises, tous cancers confondus, guérissent aujourd'hui (contre 38% des Polonaises).

C'est le meilleur taux du continent, à égalité avec celui des Finlandaises. Notre pays se situe également au-dessus des moyennes européennes pour la guérison du mélanome, des cancers du sein, de la prostate, du colon et même du poumon. Ces progrès sont à mettre à l'actif du dépistage et du diagnostic précoce des cancers du sein, et de l'amélioration de la prévention et de l'information sur les mélanomes, les tumeurs du col de l'utérus, le tabac et l'alcool, souligne Le Journal du dimanche.

John Sutton