croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Epidémie de grippe : pic à venir

C'est cette semaine que l'épidémie de grippe devrait atteindre son pic épidémiologique. Déjà, rapporte Le Parisien/Aujourd'hui (page 11), la souche de cette année, la H3N1, a "cloué au lit 500.000 personnes. Et ce n'est pas fini". D'après les médecins des groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog), cette maladie est aujourd'hui très présente dans 16 des 21 régions, en particulier dans les stations de sports d'hiver des Alpes. "Seuls le Limousin et le Languedoc-Roussillon sont encore relativement épargnés", précise le quotidien.

Actuellement, près d'un patient sur quatre en médecine générale présente des signes d'infection respiratoire aiguë et de fièvre. Ce taux s'élève à 1 sur trois en pédiatrie. Selon la directrice de l'Institut de veille sanitaire (InVS), Françoise Weber, "nous sommes au coeur des épidémies de grippe et de gastro-entérite". Cette dernière a déjà atteint plus de 1,1 million de personnes, mais ni l'une ni l'autre ne représente un "caractère de gravité".

La souche de l'hiver 2008-2009 demeure en effet "très classique", souligne la Dre Anne Mosnier. Pour cette coordinatrice nationale des Grog, la H3N1 n'est "ni spécialement précoce, ni spécialement intense". Cependant, comme l'an passé, près de 2 millions de personnes devraient la contracter et 2.000 d'entre elles pourraient en mourir.

Il est encore temps de se faire vacciner, prévient, notamment à l'attention des personnes de plus de 65 ans, le directeur général de la Santé, Didier Houssin. Pour 2008, le vaccin a entièrement été modifié et semble parfaitement "adapté aux virus qui circulent", expliquent les spécialistes. Pour se prémunir contre cette affection, certaines règles d'hygiène doivent être respectées. "Il faut penser, par exemple, à se laver les mains, à porter un masque chirurgical en présence d'un malade, à aérer son logement pour renouveler l'air", conseille le journal.

Dès les premiers signes de la maladie, il est également recommandé de se faire prescrire par un médecin des antiviraux spécifiques à la grippe. Ils sont très "efficaces mais, en revanche, ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale", avertit Le Parisien/Aujourd'hui.

Remaniement ministériel en demi-teinte
Par petites touches, le président de la République procède actuellement à un remaniement ministériel. Selon Le Figaro (page 4), les ministres de l'Immigration, Brice Hortefeux, et celui du Travail, Xavier Bertrand, changeraient de casquette. Ces "deux poids lourds du gouvernement ont choisi de baisser le rideau sur leurs fonctions actuelles dès ce matin", indique le quotidien.

Les Echos (page 2) dressent le bilan "riche mais incomplet" du ministre du Travail sur le point de rejoindre la tête de l'UMP. Certaines des réformes entreprises sont désormais sur les rails, note le quotidien économique. Le service minimum est, par exemple, entré en vigueur ; les régimes spéciaux des retraites ont été adoptés et les 35 heures plus ou moins réformées.

En revanche, nombre de chantiers sont inachevés. Ainsi en est-il du dossier des retraites ou de la pénibilité au travail. En ce qui concerne le cinquième risque, consacré à la dépendance, "Xavier Bertrand quitte son poste sans avoir annoncé la réforme des aides aux personnes âgées", observent Les Echos.

Des dossiers en suspens dont devrait hériter son successeur, Brice Hortefeux. Lui-même serait remplacé à l'Immigration par Eric Besson, l'actuel secrétaire d'Etat à la Prospective. De son côté, indique Libération (page 9), "Martin Hirsch prend du galon au sein du gouvernement". En effet, le haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté "se voit adjoindre la Jeunesse à ses prérogatives". Elles étaient jusque-là détenues par Bernard Laporte, secrétaire d'Etat aux Sports.

Frédédic Lavignette