croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

« Diagnostic fatal » : un polar sur les dangers de la manipulation à l’hôpital

"Diagnostic fatal" est le titre du dernier polar coédité par la Mutualité Française et les éditions Pascal dans la série Néro. Ce roman paraît le 22 octobre en librairie. Il décrit une manipulation qui entraîne un écrivain hypocondriaque dans une descente aux enfers d’où aucun des protagonistes ne ressort indemne. Ce livre décortique les méthodes utilisées par un charlatan pour mettre sa victime à sa merci.

Qui est cet homme tout vêtu de cuir, rencontré une nuit dans un bar clandestin ? Pourquoi fascine-t-il tant Eric avec sa démarche souple et ses yeux délavés ? Est-il vraiment un radiologue, comme il le prétend, ou un charlatan ? Pour quelle raison exerce-t-il la nuit dans ce grand hôpital parisien proche de la prison de la Santé ?

Entre ce médecin mystérieux et Eric, écrivain hypocondriaque, se noue une relation ambiguë au-dessus de laquelle planent l’angoisse et la mort. Ce roman noir est le dernier polar coédité par la Mutualité Française et les éditions Pascal. Intitulé Diagnostic fatal, cet ouvrage est écrit par Claude Broussouloux, médecin et auteur de livres scientifiques et de romans policiers. Il paraît le 22 octobre.

La nuit, Machiavel opère à l'hôpital
C’est un simple mal au ventre qui conduit Eric à s’adresser, pour un deuxième avis, au Dr Reyers. Cette consultation sera pour lui le début d’une véritable descente aux enfers. Très vite, le décor est planté. L’histoire se déroule le plus souvent la nuit. Les couloirs qu’il longe pour retrouver le Dr Reyers dans l’hôpital où celui-ci exerce sont obscurs et sinistres. L’examen par IRM qu’il subit est plus une menace que le moyen de détecter une éventuelle maladie.

"Le cylindre dans lequel il se trouvait était très étroit. Non seulement son corps y était enfourné mais sa tête également […]. Il eut soudain un sentiment de panique. La terrible impression d’être tombé dans un piège, de s’être imprudemment fourré dans la gueule du loup." Sa raison lui laisse entrevoir le piège, mais sa peur de la mort est la plus forte. Proie facile pour son prédateur machiavélique, Eric devient un homme sous influence et commettra des actes irréparables.

La peur de la maladie et de la mort
Sans aller si loin, la crainte de la maladie et de la mort conduit bien des patients à multiplier les actes ou à donner leur confiance à des charlatans sans scrupule. Leurs méthodes sont pourtant bien connues : ils jouent sur les peurs ou créent de faux espoirs. Mais personne n’est à l’abri.
Qui peut affirmer n’avoir jamais testé le dernier produit minceur, le dernier cocktail de vitamines ou encore le dernier aliment censé faire baisser le cholestérol ? Le principal risque dans ce cas, est de dépenser inutilement son argent. Mais il y a pire. Certains charlatans inventent des maladies pour vendre leurs remèdes, d’autres détournent les patients des traitements vraiment efficaces au risque d’aggraver leur pathologie.

Un livre qui parle de la qualité des soins
D’autres praticiens encore réalisent des actes de chirurgie esthétique sans avoir les compétences et diplômes nécessaires. C’est le cas récemment en France où un médecin radié effectuait des opérations dans des cliniques désaffectées. Le tourisme médical, marché en pleine expansion, fait également courir des risques à ceux qui privilégient les bas coûts à la sécurité. Augmentation mammaire, liposuccion, plastie abdominale, correction de la myopie, le choix des interventions est vaste. Beaucoup se laissent guider par des tours opérateurs spécialisés, sans vérifier au préalable la qualité et les compétences des chirurgiens qui interviennent.
"Diagnostic fatal, indique Anne Dessalangre, responsable des éditions de la Mutualité Française, est un livre de pure fiction, qui parle en réalité de qualité des soins et qui met en lumière des pratiques inquiétantes : comment certains patients se font manipuler ; comment le manipulateur arrive à créer la confiance ; comment le manipulé perd tout jugement critique et quels sont les risques encourus."

Martine Ciprut