Dette sociale : création d’une commission parlementaire

Lors du débat du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2010, la commission des Affaires sociales du Sénat a accepté de retirer un amendement qui visait à instaurer une hausse de 0,15 point de la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

Comme l'indiquent Les Echos (page 4), le ministre du Budget est en effet intervenu pour demander aux sénateurs de renoncer à mettre en place cette augmentation. En contrepartie, Eric Woerth leur a proposé de créer une "commission de la dette sociale", composée de cinq sénateurs et de cinq députés.

Sur la base d'un rapport du gouvernement présentant les différentes solutions possibles pour amortir les déficits accumulés par la Sécurité sociale, elle devra, par exemple, définir "le calendrier de traitement de la dette, le montant de la dette sociale à amortir, les conditions d'amortissement de la dette compte tenu de la priorité accordée par le gouvernement à l'emploi", explique La Tribune (page 6). Cette commission se réunira au printemps 2010 et devra rendre ses conclusions à la fin du mois de juin, pour qu'elles figurent dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2011, précise le quotidien économique.

Pour l'opposition cette initiative ne vise qu'à "gagner du temps jusqu'aux élections présidentielles de 2012". Certains reprochent également au gouvernement de refuser les prélèvements au prétexte qu'ils risqueraient de perturber la sortie de crise.

Grippe A : début timide pour la vaccination
La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, s'est fait vacciner hier contre la grippe A, dans un gymnase de Paris. Comme l'expliquent Les Echos (page 18), elle a voulu "montrer l'exemple à une population très sceptique". En effet, souligne Le Figaro (page 14), le premier jour de la campagne massive de vaccination s'est soldé par une "fréquentation modeste".

Le caractère rassurant de la démarche de la ministre a quelque peu été éclipsé par l'apparition du "premier cas probable d'effets secondaires" de ce vaccin. Selon le quotidien, "six jours après avoir été vaccinée contre la grippe A", une femme travaillant dans le milieu de la santé a contracté un syndrome de Guillain-Barré, une maladie rare du système nerveux périphérique.

Les symptômes qu'elle présente pour le moment sont cependant bénins : il s'agit de fourmillements, de pertes de sensibilité, mais d'aucune paralysie, ni de troubles moteurs. Selon Le Figaro (page 14), "les autorités sanitaires ne peuvent affirmer qu'il s'agit à coup sûr d'une complication liée au vaccin, d'autant que, habituellement, ces syndromes surviennent entre deux et six semaines après une infection ou une vaccination".

Au ministère de la Santé, on ne s'alarme pas : "Pas de soucis. C'est un cas qui a régressé spontanément", a déclaré Roselyne Bachelot au Parisien/Aujourd'hui (page 11). Néanmoins, observe Libération (page 15), c'est "un syndrome qui tombe mal", à un moment où "moins de trois Français sur dix envisagent de se faire vacciner", relève Le Figaro.

Frédéric Lavignette