croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Dépassements d’honoraires : la Sécu affiche les tarifs des médecins

A compter du mois prochain, le site de l’assurance maladie (www.ameli.fr) affichera les tarifs des médecins de secteur 1 et de secteur 2. Selon Le Journal du dimanche (page 17), cette "véritable révolution" devrait permettre aux patients de "repérer d’un simple clic, les médecins qui vont au-delà du tarif de la Sécu ainsi que le montant moyen de leurs dépassements".

Il faut dire que dans ce domaine, "on relève des pratiques détestables", explique le président de la Mutualité française. "Certains praticiens cherchent à faire payer le maximum", s’indigne Jean-Pierre Davant. A titre d’illustration, un dermatologue de Longwy (Meurthe-et-Moselle) a facturé 285.000 euros en dépassement l’an passé, indique le JDD.

Selon le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), qui regroupe l’Union nationale des associations familiales et les associations de patients, les dépassements d’honoraires des spécialistes de secteur 2 ont explosé. "Les suppléments qu’ils facturent ont bondi de 60% entre 2000 et 2006", précise l’hebdomadaire. Conséquence : par manque de moyens, note le Ciss, certains patients renoncent à se faire soigner. Près de 14% des Français se sont trouvés dans cette situation. D’ailleurs, "dans 70 villes, il est devenu impossible de se faire opérer de certaines pathologies au tarif remboursé par la Sécu, faute de praticien en secteur 1".

Pourtant, poursuit le journal, le Code de déontologie impose aux médecins de fixer leurs dépassements "avec tact et mesure". En d’autres termes, les honoraires ne doivent pas dépasser deux à trois fois le tarif remboursé par la Sécurité sociale. Mais les excès sont courants et rares sont les sanctions entreprises par l’ordre des médecins.

Pour faire face à ces dérives, un décret, actuellement en cours d’examen au Conseil d’Etat, va prochainement permettre à la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) "d’infliger des amendes de 1.500 euros aux praticiens indélicats, le double en cas de récidive", annonce le JDD. L’absence d’affichage obligatoire des tarifs en salle d’attente sera également sanctionnée. A l’avenir, les praticiens devront aussi rédiger un devis pour les actes dépassant un certain montant. Le seuil de ce montant reste à définir.

Par ailleurs, poursuit le Journal du dimanche, la Cnam va relancer des négociations sur le secteur optionnel pour la chirurgie, l’anesthésie et l’obstétrique. Objectif : encadrer les compléments de rémunération et fixant des critères de qualité. Toutefois, ajoute le quotidien, "il sera difficile de convaincre les spécialistes, très attachés à leur liberté tarifaire"...

Diabète : résultats contradictoires
Les résultats de deux essais thérapeutiques pour lutter contre le diabète de type 2 sont publiés dans le New England Journal of Medicine. Selon Le Figaro (page 13), "si les médecins s’accordent sur la nécessité de réduire la glycémie des diabétiques, il n’y a pas de consensus sur les bienfaits d’un contrôle strict du taux de sucre dans le sang".

Comme le rappelle le quotidien, cette maladie, également appelée "diabète gras de la maturité", touche plus de 2 millions de Français et concerne surtout les personnes de plus de 40 ans, sédentaires et en surpoids. Ses conséquences peuvent être graves : cécité, blocage des reins, arrêts cardiaques. Les effets de l’insuline sur les cellules s’estompent avec le temps, d’où la difficulté de trouver un traitement adapté.

Dans l’une des études, la forte diminution de la glycémie des diabétiques abaisse le risque de complications graves. Dans l’autre, on relève une surmortalité inexpliquée chez les diabétiques traités plus intensivement. Ces "résultats contradictoires ne simplifient guère la stratégie de lutte contre la redoutable maladie chronique", relève Le Figaro.

La Matmut élargit son offre
La Matmut a tenu son assemblée générale le 6 juin. Comme annoncé, la mutuelle d’assurance va lancer en 2009 une complémentaire santé avec neuf mutuelles partenaires : FMP, groupe Harmonie Mutualité, Prévadiès, Eovi, Groupe Santévie, Mutuelle Ociane, groupe Adréa, Mutuelle familiale, Mutuelle Apréva. "Si l’assurance auto reste le coeur de l’activité de la Matmut, la diversification entamée il y a deux ans, avec le lancement d’une offre de prévoyance puis d’une assurance-vie en 2007 et d’une offre dédiée aux fonctionnaires, a porté ses fruits", estime La Tribune (page 22). Par ailleurs, la Matmut a annoncé "la baisse des tarifs d’assurance auto de 4% pour les bons conducteurs dotés d’un bonus de 16 à 64%, et de 2% pour les bonus entre 0 et 15%". Une manière de participer à l’amélioration du pouvoir d’achat des Français.

Frédéric Lavignette