croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Assurance maladie : ce qui change en 2012

Hausse de la taxe sur les mutuelles, réduction des indemnités journalières, jour de carence pour les fonctionnaires en arrêt maladie : de nombreuses mesures du plan de rigueur du gouvernement entrent pleinement en vigueur au 1er janvier 2012. Le seuil d'accès à l'aide à la complémentaire santé a, quant à lui, été élargi.

Se soigner va coûter encore plus cher en 2012 ! Depuis le 1er octobre, la taxe sur les complémentaires santé a été doublée, passant de 3,5% à 7%. Beaucoup de mutuelles n'auront pas d'autres choix que de répercuter cette augmentation sur leurs tarifs cette année, comme l'a expliqué à la presse le président de la Mutualité Française, Etienne Caniard : "Les charges pesant sur les mutuelles sont en hausse de 5%, a-t-il déclaré sur France Inter le 29 décembre. Il s'agit de l'augmentation tendancielle des dépenses de santé, mais surtout du doublement de la taxe." Les mutuelles, qui sont des organismes à but non lucratif, vont "évidemment répercuter cette hausse, mais différemment selon leur situation financière", a précisé Etienne Caniard.

D'autres mesures touchent directement les malades, comme la réduction du montant maximal des indemnités journalières (IJ) versées aux salariés en cas d'arrêt maladie. Au 1er janvier 2012, ces indemnités ne pourront pas excéder 41,38 euros par jour, contre 48,43 euros l'an passé. Ce montant maximal est atteint pour un salaire de 1,8 fois le Smic, soit 2517,06 euros bruts mensuels. Le gouvernement a également instauré un jour de carence pour les fonctionnaires en arrêt maladie. Le versement des indemnités journalières des agents de la Fonction publique débute désormais le deuxième jour de leur arrêt maladie.

Au 1er janvier, le seuil d'accès à l'aide à la complémentaire santé (ACS) a été augmenté. Les personnes dont les revenus dépassent de 35% le plafond de la couverture maladie universelle (CMU) complémentaire pourront en bénéficier. Ce seuil était auparavant fixé à 26%. Une personne vivant seule en métropole pourra ainsi bénéficier de cette aide si ses revenus sont compris entre 648 et 875 euros. L'aide à la complémentaire santé donne droit à une réduction sur la cotisation annuelle de la mutuelle, en fonction de l'âge et de la composition du foyer, rappelle-t-on. Son montant s'élève à 100 euros pour les enfants de moins de 16 ans, 200 euros de 16 à 49 ans, 350 euros de 50 à 59 ans et 500 euros à partir de 60 ans.

Philippe Rémond