croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Affections de longue durée : le nombre de malades chroniques ne cesse de croître

Fin 2010, neuf millions de patients étaient atteints d'une ou plusieurs maladies chroniques graves, soit 340 000 de plus qu'en 2009. C'est l'un des constats d'un rapport transmis hier aux administrateurs de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam). Ces malades sont pris en charge à 100% par l'assurance maladie en raison de leur pathologie, rappellent Les Echos (page 4).

Actuellement, les patients en affection de longue durée (ALD) représentent 15,5% de la population du régime général, précise le quotidien économique. Et "si la tendance se poursuit, on passera à 17% en 2014".

Au premier rang des maladies chroniques, figure le diabète : il touche 1,9 million de personnes, soit 6,5% de plus qu'en 2009. Et l'épidémie pourrait continuer de progresser, indique le document de la Cnam, "de par le vieillissement de la population". Suivent les cancers, qui touchent 1,8 million de personnes, puis l'hypertension arté­rielle (1,2 million).

Les affections de longue durée représentent les deux tiers des remboursements, et environ 90% de leur croissance. Les coûts liés au seul diabète atteignent 10 milliards d'euros, ajoute le journal. Si la maîtrise de ces dépenses est essentielle pour réduire le déficit, les pouvoirs publics semblent d'autant plus démunis que c'est le nombre de malades qui augmente, davantage que la dépense par patient (+ 2% en 2010), analyse Vincent Collen dans Les Echos.

Le 26 juin, un décret a fermé l'accès au régime des ALD au titre de l'hypertension artérielle sévère, uniquement pour les nouveaux malades. Economie espérée : environ 20 millions d'euros…une goutte d'eau comparée au déficit de la branche maladie. D'où la nécessité d'identifier d'autres "gisements d'efficience". L'assurance maladie doit faire des propositions précises en ce sens la semaine prochaine dans le cadre de la préparation du budget de la Sécurité sociale pour 2012.

La Cnam compte ainsi pointer du doigt les dépenses de médicaments prescrits à l'hôpital, et particulièrement certaines nouvelles générations de molécules contre le cancer, très sollicitées et très coûteuses. Les soins hospitaliers vont également être mis en cause. Le rapport dénonce en effet "une absence de cohérence dans les tarifs et remboursements aux assurés". Enfin, les arrêts de travail sont aussi incriminés, en raison de la "grande hétérogénéité des durées moyennes d'arrêt de travail pour des situations identiques".

Mediator® : les propositions du Sénat
Encore un rapport sur le Mediator® ! Après celui des professeurs Debré et Even, de l'Assemblée nationale, les deux rapports de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), et enfin celui des Assises du médicament, c'est aujourd'hui au tour de la mission d'information du Sénat de publier ses travaux sur le médicament du laboratoire Servier.

Ce document de 240 pages que s'est procuré Le Figaro (page 10) "ne vise pas nommément ceux qui ont failli durant les trente-trois ans de commercialisation de l'antidiabétique". Il formule en revanche des propositions qui visent à améliorer certaines structures.

"La première vise à bouter les laboratoires pharmaceutiques hors de l'Agence du médicament. Objectif : ne pas introduire le loup dans la bergerie", rapporte le quotidien. Considérant que les déclarations de conflits d'intérêts ne sont pas suffisantes, le Sénat souhaite en effet que l'industrie pharmaceutique ne puisse en aucun cas interférer dans les prises de décision sanitaire.

Une autre proposition concerne la création d'un "corps d'Etat" d'experts de santé publique. Selon Le Figaro, ses membres seraient rémunérés par l'agence du médicament de sorte à limiter les tentations de "faire des ménages". Un salaire intéressant et une limitation de la durée des mandats seraient de bons "garde-fous", estime le rapport.

Enfin, la mission du Sénat insiste sur la nécessité de ne pas réintroduire le politique dans les décisions concernant le médicament.
Frédéric Lavignette