Loi Travail : première mobilisation réussie

Les opposants à la réforme du Code du travail pensent avoir réussi leur pari. "Loi travail, l'avertissement", titre en "une" Libération, qui estime que "plus de 200.000 personnes ont manifesté mercredi dans toute la France", et y voit "un tour de chauffe inquiétant pour le gouvernement".

"Déjà 500.000 !", triomphe L'Humanité. Enfin, sous le titre "Premier round", Le Parisien/Aujourd'hui fait une moyenne et estime le nombre de manifestants "entre 224.000 et 500.000", selon les chiffres de la police ou des organisateurs. "Une mobilisation significative, mais pas décisive aux yeux du gouvernement", ajoute le quotidien.

Deux cortèges ont traversé la capitale. Le premier, à l'appel des syndicats de salariés, était organisé entre le siège du Medef et le ministère du Travail. "La même mobilisation qu'au début du CPE, voire plus. Le gouvernement devrait être particulièrement attentif", prévient, dans Le Parisien/Aujourd'hui (page 2), Jean-Claude Mailly, leader de Force ouvrière. Son syndicat, comme la CGT, réclame le retrait du projet de loi El Khomri. Les manifestants ont envoyé un "message clair", estime Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT : dire au gouvernement de cesser de reprendre les propositions du patronat. Sept syndicats ont d'ores et déjà prévu une nouvelle journée de grève et de manifestations le 31 mars.

La seconde manifestation, à l'appel des syndicats de lycéens et étudiants, a défilé entre les places de la République et de la Nation, en scandant "El Khomri, t'es foutue, la jeunesse est dans la rue" ou "Loi El Khomri, vie pourrie", rapporte Libération (pages 2 et 3). L'Unef appelle, pour sa part, à une nouvelle journée d'action le 17 mars.

De son côté, le Premier ministre a achevé hier ses consultations avec les partenaires sociaux sur le projet de loi sur le travail, avant la restitution des débats lors d'une réunion plénière lundi prochain. "D'ici là, que va-t-il se passer ? interroge Le Parisien (page 3). "Le gouvernement, la majorité et la CFDT essayent de lever les principaux points de blocage – notamment le plafonnement des indemnités de licenciement aux prud'hommes et les conditions d'assouplissement des licenciements, deux lignes rouges pour la CFDT", indique le quotidien.

"Face à la mobilisation, l'exécutif serait prêt à des évolutions substantielles", estiment Les Echos (page 2). Le gouvernement "a bien compris désormais qu'il marche sur des œufs". Il réfléchirait à plusieurs pistes pour sortir de l'impasse : le plafonnement des dommages et intérêts aux Prud'hommes et la taxation des contrats précaires, plus difficile à mettre en place. "Tout va se jouer d'ici à lundi, avant la réunion avec les partenaires sociaux, où Manuel Valls doit annoncer les modifications qu'il compte apporter au texte", indique le quotidien économique.

 

A lire aussi dans la presse – Dix millions de patients en ALD

Le seuil des dix millions de Français atteints par une affection de longue durée (ALD) a probablement été dépassé, selon les données publiées hier par l'assurance maladie, indiquent Les Echos (page 4). Le nombre d'ALD a bondi de 33% en dix ans. Un chiffre en constante augmentation, qui s'explique à la fois par le vieillissement de la population et par les progrès de la médecine. Les nouveaux médicaments anticancéreux, très coûteux, risquent de modifier la donne financière du régime des ALD, souligne le quotidien économique.

Les deux principales maladies chroniques sont le diabète, qui touche 4% de la population (essentiellement les hommes) et les tumeurs malignes, qui concernent 55% des femmes. Viennent ensuite les affections psychiatriques de longue durée, les maladies coronariennes, frappant à 70% les hommes, l'insuffisance cardiaque et l'hypertension artérielle sévère. Le sida frappe encore 110.000 personnes (au trois-quarts des hommes). Enfin, les démences de type Alzheimer concernent 310 000 personnes.

Cette année, les contrôles a posteriori seront renforcés pour vérifier que les soins remboursés sont bien liés à l'ALD, et dans ce cas-là pris en charge à 100%.

En bref

Santé

  • "Le pancréas artificiel pourrait améliorer le quotidien des diabétiques." Un petit appareil, de type smartphone, permettrait aux diabétiques de mieux équilibrer leur taux de sucre dans le sang. La Croix page 8.
  • "Endométriose." Identifiée depuis plus de 150 ans, cette maladie gynécologique, qui touche une Française sur dix, reste pourtant méconnue. Une campagne d'information a été lancée mardi. Libération page 11.

Economie

  • "Afflelou reprend l'offensive dans les prothèses auditives." Alain Afflelou propose une paire d'appareils auditifs à partir de 39 euros par mois pendant 48 mois. Le Figaro-économie page 21.
  • "Pour Google, l'apprentissage automatique va bien au-delà du jeu." Google utilise déjà depuis des années dans ses services des algorithmes issus du "deep learning". Les Echos page 22.

Et aussi

  • Dans les hôpitaux où des infirmières s'occupent de six patients, le taux de mortalité est inférieur de 20% à celui des établissements où elles sont en charge de dix malades, selon une étude publiée sur le site du British Medical Journal. Le Figaro page 9.
John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)