Handicap : l’insuffisance des places d’accueil pour adultes

Aujourd’hui, les établissements et les services médico-sociaux accompagnent près de 470.000 personnes en situation de handicap. Un chiffre en constante augmentation depuis 2008, mais qui reste insuffisant, en particulier dans la prise en charge des adultes.

Fin 2014, moins de 70% des places notifiées dans les plans nationaux pour la prise en charge des adultes handicapés étaient autorisées, et seules six régions avaient installé l’intégralité des places prévues par l’Etat. C’est ce que révèle le Bilan des plans de création de places, publié le 15 octobre, par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

Depuis la Conférence nationale du handicap de 2008, au cours de laquelle Nicolas Sarkozy, alors président de la Répu­blique, avait promis la création de 50.000 pla­ces supplémentaires, le nombre de places proposées a pourtant été en hausse constante. Un montant de 1,3 milliard d’euros a été alloué par la CNSA aux agences régionales de santé (ARS) pour la création de 42.383 nouvelles places en faveur des personnes en situation de handicap. Pour la seule année 2014, 4.780 places ont été installées, soit 25% de plus qu’en 2013. Mais le compte n’y est toujours pas.

Pallier le retard

Car c’est surtout le secteur de l’enfance qui en a bénéficié. Fin 2014, 97% des places notifiées aux ARS par les pouvoirs publics étaient autorisées sur le secteur des enfants en situation de handicap, soit 4% de plus qu’en 2013. Seize régions ont même dépassé l’objectif qui leur avait été fixé. Pour la CNSA, "l’importance de la part des services [médico-sociaux d’accompagnement] parmi les autorisations (61%) explique en partie les taux d’installation plus élevés que dans le secteur adultes". D’autant que les "délais d’installation sont plus courts que pour les établissements", précise la CNSA.

Pour pallier ce retard, 14.253 pla­ces supplémentaires en faveur des personnes handicapées ont été programmées pour la période 2015-2018. Elles seront majoritairement destinées aux adultes, avec une "programmation dynamique sur les places dédiées au handicap psychique (22%)". Toutefois, la priorité 2015-2018 sera l’accueil de personnes atteintes d’un trouble envahissant du développement, dont l’une des formes est l’autisme. L’accompagnement des personnes handicapées vieillissantes fera également "l’objet d’un effort particulier".

Consulter le Bilan des plans de création de places de la CNSA

Sophie Lecerf

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)