croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Journées de l’avenir : soutenir le progrès médical

De gauche à droite : Hervé Houdard, Dominique Letourneau, Ludovic Vaty, Luc Hittinger président de l’Upec, et Jean-Pierre Richard, lors du coup d’envoi du match Paris Levallois contre Bourg-en-Bresse, le 10 avril dernier, à Levallois-Perret.

Pour la 9e année consécutive, la Fondation de l’avenir et la Ligue nationale de basket s’associent pour recueillir des dons en faveur de la recherche, via les Journées de l'avenir.

Depuis trois ans, l'ensemble des dons sont destinés à la recherche sur les pathologies cardiaques. "La Ligue nationale de basket a souhaité que les Journées de l'avenir soient organisées sur ces thèmes après la disparition du basketteur Thierry Rupert, dé­cédé en 2013 d'un problème cardiaque. Cela a créé une forte émotion dans le monde du basket professionnel", nous explique Dominique Letourneau, président du directoire de la Fondation de l'avenir. Autre événement, moins dramatique : Ludovic Vaty, le parrain de la seconde édition des Journées de l'avenir a dû stopper sa carrière. Cet espoir du basket s'est vu précocement détecter en 2013 une malformation cardiaque.

Une autre image de la Mutualité

Les appels aux dons sont lancés à l'occasion des 36 matchs de championnat de France de basket Pro A et de Pro B qui sont organisés jusqu'au 5 mai. Les clubs sont libres d'organiser l'événement à leur manière. Certains mettent en place, par exemple, une tombola, d'autres proposent au public de verser un euro supplémentaire sur le prix du billet de match. Autre option : demander aux sponsors de verser une somme d'argent à chaque panier à 3 points.

Chaque match est aussi l'occasion d'associer l'ensemble des partenaires, sportifs, scientifiques et mutualistes. "L'idée est de faire se croiser des mondes différents autour de préoccupations communes", explique Dominique Letourneau. A Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), par exemple, le coup d'envoi du match a été donné par Ludovic Vaty et Luc Hittinger, professeur des universités, praticien hospitalier à la Faculté de médecine et président de l'université Paris-Est Créteil. "Ce dernier est aussi très impliqué dans la Fondation de l'avenir dont il a longtemps été administrateur", précise le président du directoire de la Fondation de l'avenir.

Les mutuelles sont aussi présentes sur le terrain. Un représentant de la Matmut était au Havre le 20 avril pour le match du club de la ville contre celui de Châlons-Reims. A Antibes, le 3 avril, il s'agissait d'un représentant de la Mu­tualité Paca.

Cette manifestation est importante pour l'image de la Mu­tualité, considère Dominique Letourneau. Le grand public connaît son rôle dans le domaine de la complémentaire santé. Avec les Journées de l'avenir, il découvre qu'elle a créé une fondation et que son soutien à la recherche médicale appliquée donne des résultats conséquents.

La Fondation invite également les représentants du milieu sportif à la découverte du monde scientifique. "A Lille, les responsables des clubs du Nord-Pas-de-Calais ont visité le service de chirurgie cardiaque du CHRU et assisté à une conférence du Pr Juthier, qui travaille sur des techniques chirurgicales originales autour de l'aorte, notamment de la valve aortique", détaille le président du directoire.

La remise du chèque aura lieu lors de la finale de la Ligue nationale de basket en juin. L'an dernier, un montant de 11.000 euros a été remis au Dr Younes Boudjemline, spécialiste en cardiologie pédiatrique à l'hôpital Necker-Enfants malades, à Paris.

20 millions de personnes concernées

En France, environ 20 millions de personnes sont concernées par les pathologies cardio-vasculaires. Ces dernières représentent une cause majeure de mortalité, tout sexe confondu, avec 150.000 décès d'origine vasculaires cardiaques et cérébraux par an. Soit un tiers de l'ensemble des décès.

Des équipes à la pointe


Plusieurs équipes de recherche soutenues par la Fondation de l'avenir ont obtenu des avancées importantes. Ainsi, le Pr Philippe Menasché et son équipe du service de chirurgie cardiovasculaire de l'hôpital européen Georges Pompidou (Paris) ont réalisé en octobre 2014 une greffe de cellules cardiaques dérivées de cellules-souches embryonnaires sur une patiente atteinte d'insuffisance cardiaque sévère.

Le même mois, Pr Jean-Marie Jouannic, chef de service de médecine fœtale à l'hôpital parisien Armand-Trousseau, a participé à une première française en opérant un fœtus pour réparer une malformation congénitale, en collaboration avec le Pr Michel Zerah, du service de neurochirurgie pédiatrique de l'hôpital Necker-Enfants malades.

Quant au Pr Alim-Louis Benabid, président du directoire du centre de recherche biomédical français Clinatec, il a été co-lauréat du prix Lasker 2014 pour la recherche clinique pour la mise au point de la technique de stimulation cérébrale profonde.

Anne Thiriet

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)